Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 

Pearl Collins, un rayon de soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: Pearl Collins, un rayon de soleil Sam 18 Avr - 16:20



◊ COLLINS
◊ Pearl
◊ 17 ans
◊ Simple civile
◊ Hétérosexuelle
◊ Lycéenne
◊ Aime :
→ Ecrire / Lire
→ Le soleil
→ S'amuser
→ Les bonbons
◊ Déteste:
→ Sa nourrice
→ Les petits pois
◊ Rêve de devenir journaliste

► Avatar : Matsuoka Gou de Free!


Let your smile change the world, but don't let the world change your smile
//


PHYSIQUE
Pearl est assez belle fille, et ceux qui ne la trouveront pas belle la trouveront sans doute mignonne et adorable, avec ses grandes prunelles brunes aux reflets rouges pétillants et son sourire innocent. Ses yeux rieurs feraient fondre la carapace de n’importe qui.
Pearl a de grands cheveux rouges-bordeaux attachés en une queue de cheval haute par un petit ruban bleu, bien que cette couleur ne soit pas naturelle. En effet, depuis l’arrivée de sa nourrice, elle avait teint ses cheveux châtains en rouge. Une frange sépare ses yeux en tombant juste au dessus de son nez. Son visage est très symétrique, lui assurant ainsi une beauté naturelle acceptable, ce qui fait que Pearl ne porte jamais de maquillage. Il faut dire qu’elle n’en aurait nul besoin, ayant des cils noirs très longs, un teint blanc immaculé et des lèvres légèrement rosées, parfaite copie de sa mère japonaise. Le dernier héritage que celle-ci lui ait laissé.
Pearl est petite et mince, mais reste fière de son 1m60 pour 46kg. Elle était restée pendant de nombreuses années à 1m58, ce qui avait pour effet de l’énerver au plus haut point, puisqu’elle avait pour but d’atteindre au moins les 1m60. C’est pendant les vacances d’été de ses 16 ans qu’elle avait enfin atteint la taille désirée. Mais sa petite taille renforce son côté mignon.
Comme dit précédemment, Pearl est mince, voire maigre aux yeux de certains –malgré la quantité astronomique de bonbons qu’elle engloutie–, mais cela lui va comme ça, être menue est dans ses gênes. Et puis surtout, elle ne supporterait pas de grossir, de devenir aussi grassouillette que son imbécile de nourrice. Cette maigreur a malheureusement empêché les formes de la jeune de fille de se développer, la laissant avec un petit bonnet B et des fesses plates. Mais Pearl ne s’en plaint pas plus que ça.
Pearl est sportive juste ce qu’il faut, ce qui lui permet de maintenir son poids, mais elle reste malgré tout assez faible, elle ne peut même pas porter une personne. Ses seules qualités dans ce domaine seraient sa rapidité et sa souplesse, bien que cela ne lui serve pas trop dans sa vie quotidienne.
Pearl est bien souvent habillée dans son uniforme de lycée, composé d’une veste noire, d’un pull gris, d’une jupe marron, de chaussettes montantes bleues et d’un nœud rouge, un uniforme basique en soit. Quand elle n’est pas en uniforme, Pearl s’habille dans des vêtements assez confortables, bien qu’ayant souvent des jeans skinny aux jambes ou un short en été. Il lui arrive souvent d’avoir un gilet avec la capuche dressée sur sa tête, lui donnant un petit air rebelle.
Une dernière chose importante, Pearl a des lunettes, de couleur rouge, qui lui permettent de lire plus facilement, et aussi de se concentrer sans difficultés. Elle les garde toujours dans son sac, dans la poche de devant.

MENTAL
Pearl est une personne facile à vivre. Sauf quand on s’appelle Kareen bien sûr. Pearl fait partie des gens que l’on peut qualifier de gentille, elle aime aider son prochain et se battre pour la justice ; quitte à faire justice soi-même. Et pour ces raisons elle agit parfois en casse-cou, n’hésitant pas à escalader les grillages ou espionner les gens depuis un toit. Il faut bien ça pour être une bonne journaliste. Un autre de ses atouts dans ce domaine, c’est sa curiosité. Même si celle-ci peut vite se transformer en son pire défaut. Car la demoiselle n’hésite pas à fourrer son nez dans des affaires qui ne la regarde pas, la mettant parfois en danger.

Pearl est assez intelligente, même si elle n’est pas première de la classe. Il faut dire aussi que la jeune fille passe la plupart de son temps à écrire et s’occuper du journal du lycée plutôt que réviser. Mais si elle y mettait du sien, elle arriverait probablement dans le top 10 des élèves de son âge.

Elle est la plupart du temps de bonne humeur, toujours le sourire aux lèvres, à rigoler pour un rien, et essayera de trouver n’importe quel moyen pour faire rire quelqu’un. Néanmoins elle perd vite son sourire à la simple vue de sa nourrice, la personne qu’elle déteste le plus. Mais elle ne s’arrête pas là. Pearl cherche tous les stratagèmes pour faire rager la grosse dondon de Kareen ; ça avait commençait par se faire percer les oreilles, ce qui en soit n’a rien de choquant, mais Kareen a horreur de ce genre de chose. Puis Pearl s’est teint les cheveux en rouge, puis elle a commencé à fuguer, à l’insulter… Elle ne sait pas jusqu’où elle pourrait aller pour se faire haïr de sa nourrice.

En parlant d’insulter, Pearl a pris la mauvaise manie de dire des gros mots à tout bout de champ, qu’elle soit contente ou énervée, il n’y a pas de différence. Elle ne sait pas trop d’où lui vient cette mauvaise habitude, mais le mal est fait, elle ne peut plus s’empêcher de jurer pour un oui ou pour un non. C’est pour elle un effort surhumain de ne pas dire de gros mots en une journée. Mais malgré ça elle reste parfaitement adorable et polie envers les gens, elle n’irait pas jusqu’à se permettre d’insulter les gens en face. Quoique.

Car oui, Pearl est une personne plutôt franche. Que ce soit en bien ou en mal. Si elle ne vous aime pas, elle vous le dira, sauf si elle attend quelque chose de vous. A l’inverse, si elle vous apprécie, elle vous le montrera amplement. Elle dit souvent tout ce qui lui passe par la tête. A haute voix. Toute seule parfois. Ce qui fait que les gens la prennent parfois pour une folle, par exemple quand elle se met à parler de ses chaussettes qu’elle a oublié de mettre à laver, très fort dans la rue. De plus que Pearl, dans son genre, est assez imprévisible. Elle fait des choses que personne n’aurait l’idée de faire. Par étourderie peut-être, comme la fois où elle a posé son portable dans le réfrigérateur. Bien qu’enfiler une culotte sur la tête de Mollock, le chien du voisin, n’était pas une étourderie.

Enfin, elle est comme ça Pearl. Aussi, si vous la voyez insulter le vide, dire tout fort ses idées saugrenues, ou bien se frapper la tête contre un mur, ne la prenez pas pour une folle. Elle est juste… Spéciale.
Le 8 août 2980, les pleurs d’un petit bébé aux cheveux châtains retentissent dans la chambre d’hôpital, quelque part au Japon. La mère qui tient dans ses bras le petit être le regarde de ses yeux bruns en souriant gentiment. « Pearl. Nous avons choisi de l’appeler Pearl. » Un homme assit à côté de la jeune maman prend sa progéniture dans ses bras avant de déposer un baiser sur le front de sa femme. Un cadre idyllique, dans un monde en paix.

Jusqu’à ses 4 ans, Pearl grandi au Japon, mais ses parents décidèrent de retourner dans le lieu d’origine de son père : la Californie. C’est alors là que l’enfant passa quatre autres années dans une maison modeste, sa famille luttant pour payer les factures tout en essayant de se faire plaisir de temps en temps, comme retourner au Japon pour les vacances ou les sorties à la montagne. Mais les temps devenaient de plus en plus durs, surtout avec l’apparition de la guerre civile et de l’épidémie. Le salaire de son père, qui travaillait en tant que pharmacien, et celui de sa mère –vendeuse dans une bijouterie- réunis ne suffisaient plus à vivre correctement. Les parents de Pearl se disputaient de plus en plus, et même si elle n’était encore qu’une enfant, la jeune fille comprenait bien que les choses n’allaient pas bien. 3 ans se déroulèrent de la même manière, jusqu’au jour où le père de Pearl commença à ramener de plus en plus d’argent à la maison. Pearl, qui avait alors 11 ans, s’imagina plusieurs choses, toutes plus horribles les unes que les autres, du deal de drogue au trafic d’organes. Mais celui-ci la rassurait toujours en disant simplement qu’il avait plus de travail en ce moment, qu’à cause de l’épidémie, les gens achetaient plus de médicaments. La jeune fille, naïve, le croyait, et ne se posait pas plus de questions. La famille amassa ainsi une grande quantité d’argent en 3 ans, ce qui permit l’achat d’une grande maison, qui ressemblait presque à un manoir. Ils engagèrent également une femme de ménage, Cécile, une petite blonde française de 26 ans, très gentille avec ça.

Seulement, cette année fut la plus marquante dans la vie de Pearl. Un soir, alors qu’elle attendait sa mère de retour du travail, le téléphone retentit dans le salon. La voix grave et chargée de gêne d’un policier sortait de l’appareil. Les yeux ébahis, soudain voilés de larmes, Pearl lâcha le combiné qui alla heurter le sol dans un bruit sourd. Entourant ses genoux de ses bras, la jeune fille se mit à pleurer toutes les larmes de son corps, et attendit ainsi assise par terre. Sa mère avait été retrouvée morte près d’un des lieux où la guerre faisait rage. Quand son père rentra elle courra lui sauter au cou, celui-ci, tout en caressant la tête de sa fille, lui dit amèrement qu’un Newal l’avait tué de sang froid. Pearl, bien trop attristée pour réfléchir, accepta cette explication pendant longtemps. Cependant, elle s’étonna qu’aucune enquête de police ne fût lancée pour résoudre la mort mystérieuse de sa mère. Elle décida alors de trouver par elle-même.

Mais pas tout de suite. Elle était trop jeune, et depuis que sa mère était décédée, son père lui avait collé une nourrice sur le dos. Kareen qu’elle s’appelle. Une allemande atterrie en Californie après que son mari l’ait quittée. Il a eu bien raison celui-là. Kareen est une grosse dame, petite en plus de ça, dans la cinquantaine, les cheveux blonds qui commence à tirer sur le gris, attachés en un chignon plaqué impeccable, des tâches de rousseurs, un nez retroussé, et des yeux gris pluie, qui vous regardent d’un air méchant.

Pearl se rappelle très bien de leur première rencontre. Elle était en train d’écrire dans son journal, qu’elle destinait à sa défunte mère, bien que celle-ci ne puisse pas le lire, quand son père, en bas de l’escalier dans le hall, l’avait appelée. Elle avait vu à côté de lui la fameuse nourrice, dans un tailleur gris stricte, qui lui souriait ; un sourire forcé à l’évidence. Au début, Pearl se demanda pourquoi elle avait besoin d’une nourrice. Après tout, elle était déjà assez grande pour s’occuper d’elle-même toute seule.
Quand le père de Pearl était dans les parages, la nourrice se faisait douce, agréable et parlait avec une voix mielleuse, mais quand elle était seule à la maison avec Pearl, elle se montrait autoritaire, méchante et rabaissait sans cesse l’adolescente. C’était le jour et la nuit. Le seul témoin des malheurs de Pearl était Cécile, la femme de ménage. La jeune fille l’adorait. Elle avait le double de son âge, mais elle l’écoutait comme une amie, la confortait, et le plus important, lui donnait des bonbons en secret. En effet, quand Kareen était arrivée, elle avait décidé, seule, de « reprendre en main les mauvaises habitudes de cette demoiselle ». Ainsi, au revoir bonbons et autres « cochonneries », du moins selon elle, et bonjour petits pois et autres immondices. Les petits pois. La chose que Pearl détestait désormais le plus dans ce monde, après Kareen. Tous les 3 jours elle y avait le droit. Et pas de « j’aime pas » ou de « j’ai pas faim » qui tiennent. Pearl était obligée d’en manger, et jusqu’au dernier pois. Elle en était écœurée. Mais la chose qui l’énervait le plus était surement la personnalité un peu « Jekyll and Hyde » de Kareen. Elle se faisait bien voir auprès de son père, mais c’était une vraie peste. De nombreuses fois Pearl avait rêvé de la tuer. Dommage qu’elle n’était pas assez violente pour le faire en vrai.

Le pire fut quand celle-ci décida, de son propre chef, néanmoins avec l’approbation du père de Pearl, de renvoyer Cécile. Pourquoi ? Officiellement, elle avait soit disant volé de l’argenterie, officieusement, Pearl et elle étaient trop fusionnelles, et puis Cécile avait été aux côtés de la jeune fille même avant le décès de sa mère. Kareen avait peur de se faire voler son rôle de nourrice par la simple bonne. Pearl eut beau protester, pleurer pour annuler la décision, les menacer de fuguer, rien ne les fit changer d’avis. Cécile partit donc, mais donna à Pearl en secret un petit papier où elle avait écrit un numéro de téléphone pour la joindre.
Cet acte poussa encore plus Pearl à se rebeller. Elle répondait à sa marâtre, l’insultait parfois, et souvent fuguait. Elle fuguait de nuit comme de jour, et allait retrouver Cécile pour discuter, se plaindre et rire. C’était désormais le quotidien de la jeune fille, qui avait 17 ans.

Entre-temps, elle avait développé cette passion dévorante pour l’écriture, notamment les journaux. Elle faisait d’ailleurs partie du club journalisme à son lycée, et en était la rédactrice en chef.  Vous me demanderez, pourquoi cette passion ? Et bien, avec les années, Pearl s’est aperçue que le journalisme est un bon moyen de faire éclater la vérité, et qu’il ne fallait pas toujours se reposer sur les seules déclarations de la police. En effet, elle avait toujours en tête la mort suspecte de sa mère. Et son désir de devenir journaliste était dans le seul but de dévoiler la vérité sur cette affaire. Le problème était qu’elle ne connaissait rien de ces Newals, que son père avait désigné comme coupables. Elle savait seulement ce qu’un civil banal pouvait savoir à propos d’eux. De nature curieuse, elle avait donc besoin de faire des recherches sur ces personnes, qui sont si proches, vivant tout autour d’elle, et qui pourtant lui paraissent si loin, dans leur propre monde.

C’est ainsi qu’elle décida, pour commencer, de fouiller le bureau de son père, qui devait contenir quelques secrets sur l’histoire de sa mère. Mais comme d’habitude, son bureau était fermé. Elle sortit alors dans le jardin, enjamba les buissons et arriva à la fenêtre qui donnait sur le bureau. Les mains en forme d’angle au dessus de ses sourcils elle regarda à l’intérieur du bureau, le front collé à la vitre. Une bibliothèque remplie de livres pharmaceutiques et philosophiques, un tapis vert et marron au sol, et le fameux bureau. Sur le dessus, une pochette avec un mot marqué en lettres rouges. Ouroboros. Se reculant vivement, elle resta un moment là à scruter la fenêtre. Elle ne savait pas grand-chose de cette organisation, mais elle savait qu’il ne fallait pas s’y frotter. C’est à ce moment que Pearl commença à avoir des doutes envers son père.

Hellow ! Moi c'est Sandra, 15 ans et toutes mes dents, et je sais pas quoi dire. Plus sérieusement, ça fait longtemps que je fais du RP, mas pas correctement, donc on va dire que j'ai pas un niveau génial x) Hum, à part ça, je suis en seconde, et je veux aller en L l'année prochaine. Euuh, niveau personnages, j'essaye plusieurs styles, donc je peux aller du perso froid et psychopathe à celui tout joyeux tout heureux (genre Pearl '^'). Sinon, je suis pas méchante en fait si beaucoup mais chuut, j'aime rigoler 8D, et euh bah je sais pas moi '^' Donc wala, j'ai essayé de remplir le trou comme je pouvais c: Ah ! Je vénère Noise ♥elle m'a forcé à le dire ;;
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Sam 18 Avr - 18:19

BIENVENUE

J'adore le personnage que t'as pris !!! *^* On est obligées d'avoir un lien !!! Si si !! éé Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas à venir sur la cb :3 ♥

_________________
avatar
Newal
Newal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 40
Hanis : 704
Date d'inscription : 04/03/2015
Age : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Sam 18 Avr - 19:08

Comme déjà dit: Bienvenuue! :3
Bon courage pour ta fiche (;
et j't'ai pas forcé D:
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Sam 18 Avr - 19:16

Bienvenue !
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Sam 18 Avr - 20:16

Merci tout le monde :3

Ui ui Alix, je suis d'accord pour le lien 8D
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Lun 20 Avr - 15:49

Tu disais ne pas aimer ton histoire et bien moi, sans mentir, je la trouve très bien ! o.o Elle ne part pas en WTF, elle est simple mais en même temps elle donne envie de connaitre la suite ! *^* En plus ton style d'écriture est vachement fluide je trouve, ça fait plaisir de te lire et c'est pas prise de tête ! :3 Il y a très peu de fautes d'orthographe à corriger et il y a quelques trucs à changer par contre o/

Physique:
 


Histoire:
 

Voili voilou, si tu as des questions, n'hésite pas à mp un membre du staff et vivement que tu postes ton caractère *^*

_________________
avatar
Newal
Newal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 40
Hanis : 704
Date d'inscription : 04/03/2015
Age : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Sam 25 Avr - 16:51

En retard mais bienvenu ! :3
avatar
Surval
Surval
Voir le profil de l'utilisateur http://a-hani-rpg.forumactif.org/
Messages : 79
Hanis : 333
Date d'inscription : 19/02/2015
Age : 21
Localisation : Dans une ruelle
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Lun 4 Mai - 18:26

Désolée pour mon retard .w.
Hum, est-ce que je pourrais avoir jusqu'à la fin de la semaine ?? Là je suis assez prise par les cours... Et je pense fnir ce vendredi puisque c'est férié, donc est-ce que je peux avoir un délai ;; ?

Merci d'avance ♥
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Lun 4 Mai - 18:42

Pas de soucis, prends ton temps ♥ Bon courage à toi !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://a-hani-rpg.forumactif.org
Messages : 134
Hanis : 2084
Date d'inscription : 20/02/2015
Age : 21
Localisation : Derrière toi peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Mer 20 Mai - 19:28

Encore désoléee pour mon retard, j'ai finalement pas pu respecter la durée ;_;
Mais j'ai ENFIN fini ma fiche !! *champagne* En espérant que celle-ci se fasse valider ^^

Voilà, merci merci pour votre patience :3
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Jeu 21 Mai - 11:39

Bon Alix m'avait déjà mâché le travail xD Désolée du petit retard voila la dernière partie de la correction : ♥

Mental:
 

Il manque aussi quelques virgules mais c'est pas la mort :c Dès que tu auras fini je t'ajouterais dans ton groupe :3 ♥
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Hanis : 82
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Jeu 21 Mai - 18:23

Voilà, j'ai corrigé :3 ♥️
Merci Very Happy ! ♥️
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil Ven 22 Mai - 23:40

Voilà désolée je suis en pleine période de révisions x)
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 3
Hanis : 82
Date d'inscription : 22/03/2015
Age : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pearl Collins, un rayon de soleil

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Pearl Collins, un rayon de soleil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rayon de soleil... Vent agréable printanier... [Pv]
» Dans un dernier rayon de soleil, une lumière s'éteint~LIBRE
» (f) ma fille, ma moitié, mon rayon de soleil - Lien familial
» La métaphore
» Au service de Scylla ? [Irène & Aetius]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ Poubelle ~ :: Récup' :: Fiches validées-