Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 

【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Mer 25 Mar - 1:18

Les jours ne cessaient de se ressembler, j'avais perdu la notion du temps, quel heure était-il? Quel jours étions nous? Quelle année? J'avais arrêté de penser à tout cela depuis bien longtemps déjà. Il était tard ce soir là, je le savais puisque la seule chose qui éclairait notre petit monde était cette grosse balle blanche, lumineuse. Il y' avait peu de personnes dans le coin, les ruelles étaient vides, aucun signe de vie. Et malgré le paysage abîmés, je me sentais bien. Je me sentais bien parce que j'étais seul. En réalité, c'était le seul moment que je pouvais apprécier. Je détestais entre entouré, je détestais voir toutes ces personnes sourire à s'en défigurer le visage ou les voir rire à en pleurer. Je ne comprenais pas comment ils pouvaient être aussi niais et je ne les enviaient pas. Non, je ne voulais pas ressentir les mêmes choses qu'eux.

La lune pleine était encore là, le ciel était aussi noir que le charbon, toutes les étoiles avaient disparues les unes après les autres. J'étais adossé à un arbre, le silence était la chose la plus reposante. J'aurai pu rentrer chez moi et faire mes petites affaires comme à mon habitude, ou bien, j'aurai pu aussi traîner dans les bars, les restaurants, me zapper comme un homme riche et draguer les femmes. Mais tout ce dont j'avais besoin, c'était d'être libre, penser à autre chose et redevenir moi. Une petite maison ne se trouvait pas très loin de moi, ce n'était pas une maison comme on en voit de partout, celle là était bizarre. Personne ne pouvait habiter dans ce taudis. Son apparence était douteuse. Il y' avait même des rumeurs comme quoi elle était hantée. Je l'a voyais à peine, puisque les lampadaires n'éclairaient pas assez les lieux.

« Hantée? Mais quel est l'imbécile qui a inventé ces conneries? Bon sang ! »

J'ignorai la maison, sortant mon paquet de clopes de la poche arrière de mon jeans. Je le tenais dans la paume de ma main, glissant une cigarette entre mes lèvres. Je fixais la lune et en même temps, je cherchais mon briquet. Celui-ci trouvé, j'allumais le bout, inspirant et expirant la fumée jusqu'à en soupirer de joie. J'avais fumé au moins six cigarettes d'affilé. C'était ici, la deuxième chose qui m’apaisait. Et le fait de ne pas rencontrer des personnes comme moi me décevait. J'avais besoin de ressentir encore une fois cette chose indescriptible qui avait autrefois parcouru mes veines et qui me faisait autant de bien que de prendre de la drogue.

Je me laissai glisser le long de l'arbre jusqu'à ce que mes fesses touchent l'herbe. Il n'allait pas tarder à pleurer. Je pouvais déjà sentir de fines gouttes de pluie me tomber sur le visage. Je faillis m'assoupir plusieurs fois, je commençais à fatiguer, mais le bruit d'un craquement, sûrement du bois, attira mon attention. Je me redressai rapidement, tournant ma tête de droite à gauche, mais il faisait bien trop sombre pour apercevoir quelque chose. De loin, une fine silhouette me fixait. Je m'avançai, méfiant avant de crier.

« Qui est là? » Ma voix résonna comme un écho interminable.


avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Mer 25 Mar - 2:24

Une maison me faisait face, le calme m’entourait. Personne ne semblait être dans les alentours, seulement le bruit du vent caressant les feuilles était audible. Mon regard se perdait dans le paysage autour de moi, tout semblait être en ruine et désordonné. Ça devait faire un petit moment que personne n’était venu tondre la pelouse ou même entretenir les fleurs. Je fermais les yeux un moment, m’imaginant à quoi pouvait ressembler le lieu lorsqu’il était habité, mais je n’y arrivais pas. La seule chose que je pouvais imaginer était la mort, le sang et les cris. Les gens qui habitaient ici ont dû être emporté pendant la guerre qui a fait rage autrefois. Etais-je triste en pensant à tout cela ? Non, à vrai dire, je ne ressentais rien, je ne voulais plus rien ressentir.

Mes pas m’emmenèrent à l’intérieur de la bâtisse qui était plutôt lugubre en passant. Comme je m’y attendais, aucune forme de vie ne s’y trouvait, enfin si on ne compte pas les rats, araignées ou d’autres petites bêtes de ce genre. Evitant du mieux que je pouvais les toiles d’araignées et la poussière pendant au plafond, je m’arrêtai net devant un livre qui était posé sur une étagère, seul, ouvert à la page du milieu. Mes yeux se posèrent sur les lignes noires qui recouvraient les pages poussiéreuses et un soupire émana d’entre mes lèvres lorsque je lu une phrase me paressant totalement absurde : « Cette maison est hantée, ne vous approchez pas trop près de celle-ci, il pourrait vous arriver malheur. La mort peut s’abattre sur vous à tout moment… ». La dernière phrase réussi à me faire esquisser un petit sourire sans vraiment d’émotion derrière. Nous ne sommes jamais à l’abri de la mort, elle finira bien par nous trouver un jour ou l’autre, c’était un destin commun à tous, que l’on soit une arme ou un humain.

Je ressortis de la maison sans comprendre pourquoi j’y étais entrée finalement. De toute façon, je n’ai que du temps à tuer depuis que j’ai quitté les champs de bataille. Je continuais donc de marcher, pour aller où ? Je n’en savais rien puisque je n’ai nulle part où aller. Je laissais mes pas me mener où ils le souhaitaient, je n’avais rien à perdre alors pourquoi me poser cette question. Une odeur de cigarette me coupa bien vite dans mes pensées. Quelqu’un serait ici ? Je m’avançai vers la provenance de l’odeur pour distinguer une ombre au loin, appuyée contre arbre. Je me rapprochais encore un peu pour pouvoir mettre un visage à l’odeur, mais c’est à ce moment que je le vis se redresser et se diriger vers moi en hurlant.

-Qui est là?

Je continuais donc mes pas pour enfin le voir clairement. Un jeune homme brun aux yeux gris me faisait face. D’un ton froid et le visage aussi neutre que possible, je répondis à sa question sans vraiment y répondre.

-Pourquoi mon identité vous intéresse-t-elle ? Si je me présente, cela changerait-il quelque chose ? Je ne pense pas, non.

Qui était le mystérieux inconnu qui me faisait face ? Un humain ? Une arme ? Je n’en savais rien, mais est-ce que la réponse m’intéressait-elle ? Un objet dépassant de la poche du brun attira soudain mon attention.

-Pourquoi fumez-vous ? Quelle satisfaction cela vous apporte-t-il ?

Ma voix n’avait pas changé d’un poil, elle était la même qu’à mes paroles précédentes. Je n’étais pas agressive, seulement froide, comme toujours. L’identité de l’inconnu était secondaire à mes yeux, je préférais en apprendre sur le fait de fumer. Ça pouvait paraitre étrange, mais les choses qui semblaient complétement inutiles était les plus fascinantes à mes yeux.

-Qu’est-ce que vous-êtres venu faire ici ? Vous cherchiez le calme ?

Le voir m’interpeller sur un ton plutôt méfiant m’avait fait poser cette question que je qualifierais basique.

_________________
avatar
Newal
Newal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 40
Hanis : 704
Date d'inscription : 04/03/2015
Age : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Mer 25 Mar - 20:22

Lorsqu'elle se rapprocha de moi, je pu enfin apercevoir son visage. Elle était petite de taille, fine, ses cheveux étaient noirs et ses yeux bleus. D'ailleurs en parlant de ses yeux, ces derniers venaient de rentrer en contact avec les miens. Elle attira mon attention sur son expression qui était neutre, tout comme le mien à cet instant là. Elle répondit à ma question sans vraiment y prêter attention, ce qui ne m'avait pas plus dérangé que cela.

« Tu as raison, ton identité ne m'intéresse pas vraiment... en fait, elle m'intéresse beaucoup ! Je veux simplement savoir qui tu es, ça va te tuer de répondre à ma question? Et ne te gêne pas à me tutoyer, tu vas me faire passer pour un vieux sénile. »

Mon expression se mise à changer. Je venais de sourire bêtement, comme un gamin, me grattant l'arrière de la tête, gêné. Par contre, elle, elle ne changeait pas. Bizarrement, je n'avais pas envie d'être sympa cette nuit là. Surtout après le regard indifférent qu'elle me lançait. Je détestais encore plus les personnes qui se permettaient de me fixer de cette manière. Cependant, je devais rester discret et me faire passer pour un simple humain rôdant tard le soir pour ne pas qu'elle se pose de questions ou qu'elle se mette à douter de mon identité.

Et elle, qui était elle? Ce n'est pas comme si elle m'intéressait ou que j'y apportais de l'importance, mais elle me paraissait douteuse. Et sa venu ici tard le soir me mettait encore plus de doutes. Certes, elle pouvait peut-être être une simple humaine, se baladant tard le soir pour échapper à ses parents ou quoi que ce soit... En même temps, à en juger son physique, elle avait l'air d'être une petite fille fragile. Mais sa manière de me répondre sur ce ton ne me plaisait guère. Son regard se dirigea lentement vers ma poche avant qu'elle ne lance une nouvelle fois la discussion.

« Pourquoi je fume? Bonne question. Je dirai que c'est pour passer le temps et puis... »

Un énorme bruit m’interrompit et m'interpella. Un peu plus loin de nous se trouvait quatre jeunes. Trois garçons et une fille, ils avaient l'air d'être dans un piteux état, comme s'ils avaient passés leur soirée à se bourrer la gueule. Moi qui n'aimait pas le bruit, je me contentai d'ignorer ces gens là pour ne pas m'énerver. Je faisais face à cette fille et je n'avais pas encore envie de lui montrer ma vraie personnalité dès notre première rencontre. C'est alors qu'elle me posa deux nouvelles questions.

« En effet, je suis venu ici pour être tranquille. Mais bon, comme tu peux le constater, ce n'est pas vraiment le cas. »

Je m'étais mis à rire après lui avoir donné ma réponse, repensant à ces jeunes qui s'étaient pointés et qui avait causé un peu de vacarme. D'ailleurs, en parlant d'eux, leur voix s'étaient éloignées, devenant dorénavant inaudibles. Je repris donc la suite de ma discussion.

« Apparemment, cette maison est hantée, quel est l'idiot qui croirait ça? En tout cas, personne n'aime traîner dans le coin, donc j'en profite. Je te retourne la même question. »

J'arquai un sourcil, avant de reprendre une autre cigarette de ma poche. Je lui tendis le paquet, un sourire enfantin collé à mon visage.

« Tu en veux une? Si tu essayes, tu auras une réponse à ta précédente question, sur le pourquoi du comment j'aime fumer. Mais je ne te garantis rien. »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Jeu 26 Mar - 1:06

Il voulait que je le tutoie, et apparemment, mon identité l’intéressait beaucoup, il voulait en apprendre plus sur moi, chose que je trouvais vraiment absurde. Le jeune homme fumait pour passer le temps, je comprenais ça manière de penser, le temps paraissait long lorsqu’on avait rien à accomplir. Il avait ses clopes pour faire écouler les temps, moi, j’avais mes livres, chacun sa manière de penser comme on dit. Un bruit surgit un peu plus loin attirant mon attention, des jeunes emblaient avoir trop profité de leur vie d’étudiant. Ils avaient dû enfiler les bouteilles pour en arriver à ce stade, mais je ne dis rien, trop concentrée sur l’inconnu.

-En effet, je suis venu ici pour être tranquille. Mais bon, comme tu peux le constater, ce n'est pas vraiment le cas.

Il riait, je ne comprenais pas pourquoi, mais passons. Je ne m’attardais pas sur ce détail futile, je me contentais d’écouter le brun parler, sans rien dire de plus.

-Apparemment, cette maison est hantée, quel est l'idiot qui croirait ça? En tout cas, personne n'aime traîner dans le coin, donc j'en profite. Je te retourne la même question.

Pourquoi étais-je ici ? Humm, je ne savais pas moi-même alors quelle réponse attendait-il ? Il me tendit son paquet de cigarette après en avoir pris une. Devais-je en accepter une de sa part ?

-Tu en veux une? Si tu essayes, tu auras une réponse à ta précédente question, sur le pourquoi du comment j'aime fumer. Mais je ne te garantis rien.

-J’ai déjà fumé, enfin j’ai déjà essayé quoi. Mais ça ne me procure rien, ni joie, ni dégoût, ça reste un objet complétement quelconque.

Calme, je l’étais, je n’avais pas grand-chose à dire sur la cigarette en elle-même. Je l’avais déjà goûtée, mais ce ne m’avait rien procuré de plus.  Je refusais donc son geste de partage pour replonger mon regard vers le ciel. La pluie commençait à tomber, je savais qu’à ce rythme je serais trempée, mais personnellement, ça ne me faisait ni chaud, ni froid.

-Vous…enfin tu devrais rentrer, la pluie rend les gens malade, ce n’est pas très saint de rester la dessous.

Je n’étais qu’une arme alors je n’avais aucune crainte de la pluie, je savais que ma santé n’en périrait pas. Sachant que le jeune homme tenait tant à savoir mon identité, je me présentai alors sur un ton calme.

-Je m’appelle Alix, Alix Reid. Et toi ?

Tant qu’à faire, je me présentais, alors pourquoi n’en serait-il pas de même pour lui ?

-Es-tu une arme ou un humain ?

Je continuais avec mes questions basiques pour en apprendre davantage sur l’inconnu qui  me faisait face. Il voulait être tranquille en venant ici, mais c’était assez étrange pour un humain de venir ici. Il fallait être assez dérangé pour mettre les pieds dans un endroit pareil.

-Je ne crois pas à la rumeur de « la maison hantée ». Pour moi, ce n’est qu’une superstition qui cherche à effrayer les visiteurs trop curieux. Je suis rentrée à l’intérieur et à part la poussière qui se dégage de toute part de la maison, il n’y a rien.

_________________
avatar
Newal
Newal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 40
Hanis : 704
Date d'inscription : 04/03/2015
Age : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Jeu 26 Mar - 23:46

Lorsque je lui tendis mon paquet de cigarette, elle me disait que ça ne lui procurait aucun plaisir, donc elle refusa poliment mon attention. De nouveau, je pris une clope, entre ouvrant mes lèvres pour la y déposer délicatement. Je sortis le briquet de ma poche, le ramenant vers le bout de la cigarette. Quant au même moment, de fines gouttes de pluie tombaient sur mon visage, éteignant la flamme. Je levais les yeux au ciel, la couleur était sublime. Le noir charbon s'était étrangère ment transformé en noir gris, mélancolique. Mélancolique? De quoi je parle?

Mon regard revint sur la jeune fille, elle, qui me fixait encore. Elle se mise à parler, me disant que ce n'était pas très saint de rester sous la pluie et que ça rendait les gens malades. Malade? Comme si cela m'importait. Je fis un signe de la tête, avant de scruter mes alentours. Je n'eus pas vraiment le temps de répondre qu'elle venait de me dire son prénom.

« Je m'appelle Neal. J'imagine que mon nom de famille n'est pas si important que ça. »

Je pense que c'était bel et bien la première fois que je me présentais à une inconnue. Moi qui aimais être discret, je n'avais pas perdu de temps avant de lui faire part de mon identité. En même temps, pourquoi lui mentir? Ce n'est pas comme si j'allais la revoir ou quoi que ce soit. Mais dans un sens, j'étais satisfait qu'elle avait fini par répondre à ma question. J'arrivais toujours à mes fins de n'importe quelle manière.

Après lui avoir répondu, elle me posa une nouvelle question qui me figea sur place. Quoi? Est-ce que je viens de bien entendre ce qu'elle vient de me demander? Ou serait-ce ma petite voix intérieure qui me joue des tours? Qu'est-ce que je pouvais lui dire? Lui dire oui et la défier? Lui dire non et la fuir? Je mis tellement de temps à répondre que la pluie commença à devenir de plus en plus forte. Mes cheveux étaient déjà trempés, les siens aussi. La cigarette qui était toujours dans ma bouche n'était même plus utilisable. Que dire, que faire? Je la jeta sur le sol, l'écrasant au passage puis je répondis calmement à sa question, changeant presque de ton.

« Dis moi. Quelle réponse aimerai-tu entendre? »

Je hochais de la tête, la fixant comme si je m'attendais à avoir les résultats d'un examen. Est-ce que je devais être honnête, qu'importe sa réponse? Ou bien, devrais-je lui mentir, comme j'avais toujours eu l'habitude de faire. Mais... si elle me posait la question, c'est qu'elle aussi devait être comme moi? Une arme. Une arme faite pour tuer, pour manipuler, elle était sans doute comme moi. Je devais peut être lui poser la question? Pourquoi ne l'avais-je pas fais plus tôt?

Je relevais une nouvelle fois ma tête vers le ciel, la pluie devenait bruyante et elle s'acharnait de plus en plus. Je n'avais pas envie de rentrer et dans un sens, je n'avais pas envie de perdre cette jeune fille de vue. Pas parce qu'elle m'intéressait, mais parce que je devais savoir si elle était comme moi. Je cherchais des personnes avec des pouvoirs depuis un bon moment maintenant, sans jamais en avoir vu un. C'était l’occasion. Lorsqu'elle me parlait de la maison hantée, j'eus un déclic.

« Je n'ai pas envie de rentrer chez moi. Et la pluie commence vraiment à être forte. Ça te dirait de rester avec moi encore un moment. On pourrait se réfugier dans la maison hantée. » Je me mis à rire. Le thème « hantée » était absurde mais qu'importe.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Ven 27 Mar - 16:17

L’identité de chacun avait été dévoilée. Il s’appelait donc Neal et ne trouvait aucune utilité de préciser son nom de famille. C’est vrai que cette information n’était pas d’une grande importance, et la question que je lui avais posée était de la même envergure, je l’avoue. Une arme ou un humain ? Qu’est-ce que cela pourrait bien changer de toute manière ? Une arme servait à tuer et un humain se contentait de donner les ordres, je crois que c’est comme cela que je voyais les choses. Cependant, le jeune homme semblait assez surpris de cette question que je jugeais sans grand intérêt pour le moment.

-Dis moi. Quelle réponse aimerai-tu entendre?

Il me demandait de choisir la réponse qui me plairait le plus ? Ce type était décidemment étrange. Si je posais une question, ce n’était pas pour moi-même donner une réponse, c’était à lui de me la donner. Je ne comprenais pas sa façon de faire mais je répondis tout de même d’un ton toujours aussi calme qu’avant.

-Dans notre société, la question de savoir qui est en face de nous est devenue existentielle. Mais au fond, qu’est-ce que cela importe de se retrouver en face d’un humain ou d’une arme ? Si on se retrouve en face d’un humain, on a plus de chance de survivre qu’en face une arme ? De toute façon, que l’on meurt par une arme ou de vieillesse, le résultat n’est-il pas le même ?

Drôle de réponse ? Oui, probablement, mais je ne suis pas du genre à faire les choses simplement. La pluie continuait de tomber sans vouloir s’arrêter, l’eau dégringolait de sur mes cheveux couleur  ébène, mon visage restait toujours sans expression.

-Je n'ai pas envie de rentrer chez moi. Et la pluie commence vraiment à être forte. Ça te dirait de rester avec moi encore un moment. On pourrait se réfugier dans la maison hantée.

Il riait, moi je le regardais sans comprendre ce geste. Avait-il dit quelque chose de drôle ? Non, tout cela n’était qu’absurdité. Devrais-je suivre ce Neal ou devrais-je rester seule comme d’habitude ? Mon regard se perdait dans le ciel avant que je ne lâche un soupir. Avec un temps pareil, je ne pouvais pas lire à l’extérieur et puis qu’est-ce que j’avais à perdre à le suivre ? Je ne répondis pas à sa phrase, me contentant simplement de passer devant lui et franchir le seuil de la porte. Malgré le toit présent, nous pouvions entendre le bruit de l’eau s’infiltrant à travers la toiture. Rien d’étonnant vu l’état de la baraque.

-Pourquoi vouloir rester avec moi ? Tu ne connais rien de moi.

Ma voix était aussi froide que la pluie tombant dehors. C’est vrai que je ne comprenais pas pourquoi il m’avait demandé de lui tenir compagnie. La solitude lui était pesante ? Il voulait taper la discute ? Tout ça était assez étrange, ou n’est-ce que mon imagination qui me joue des tours ?

-Dois-je me méfier de toi ?

Je n’y suis pas allée par quatre chemins en lui posant cette question. Allait-il répondre à ma question sincèrement ?

_________________
avatar
Newal
Newal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 40
Hanis : 704
Date d'inscription : 04/03/2015
Age : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Sam 28 Mar - 18:24

Sa réponse était neutre. Au final, elle ne voulait pas vraiment savoir qui j'étais ou ce que j'étais. Elle était complètement différente des autres personnes avec qui j'avais eu des conversations. Le fait qu'elle soit une arme ou un humain était quelque chose d'important. Encore une fois, ce genre de choses ne m'intéressait pas plus que cela, mais si elle était une arme, ce serait alors la première fois que j'en rencontre une depuis l'époque où je m'étais accaparé le pouvoir d'un autre.

« Tu ne serais pas un peu philosophe, toi? »

Je continuais à la regarder, riant d'une manière un peu moqueur. Son expression ne changeait toujours pas. Aussi froide que la glace. Il eut un grand silence, je repris.

« Je suis malpoli, j'ai oublié de te retourner la question. Qui es tu? Enfin, es-tu un humain ou une arme? Si tu me réponds sans dévier ma question, je te dirai alors ce que je suis. »

Ma réponse était un peu stupide. Elle devait sans douter que j'étais une arme. J'étais méfiant mais malgré tout, elle semblait à chaque fois sincère, même derrière la carapace qu'elle s'était sans doute faites, comme la mienne. Lorsque je lui avais demandé si elle voulait rester avec moi dans la maison, elle me fixait, toujours aussi inexpressive qu'avant.

« Pourquoi vouloir rester avec toi? A vrai dire, je ne sais pas. Si tu es là, tout comme moi, aussi tard, c'est que tu n'as pas envie de rentrer ou que tu ne sais pas où aller. Puis, il commence à pleuvoir. Ne serait-ce pas mieux de rester ensembles jusqu'à ce que la pluie se calme? On pourrait ensuite reprendre nos chemins, comme on l'a toujours fais jusqu'à présent. »

Ma voix qui était avant enjouée commença à s'endurcir. Pas trop non plus, mais légèrement. Ma sympathie disparaissait petit à petit à chaque fois que je lui parlais. Et sa manière d'être constamment inexpressive m'énervait à un point inimaginable. J'avais beau paraître gentil, elle ne changeait pas. Elle se mise de nouveau à me parler, c'était plus elle qui posait les questions que moi. Sa question me fit rire intérieurement, peut être que je devais être sincère... ou pas?

« Tu dois te méfier de toute le monde. Moi y comprit. »

Un sourire se dessina sur mes lèvres alors que nous étions déjà rentrés à l'intérieur de la petite maison hantée. Elle était lugubre, sans lumière, nous étions seuls dans un endroit qui n'était pas vraiment rassurant, d'après les humains. Je pris place sur une chaise en bois, il y ' avait encore quelque meubles mais sale et rempli de poussière. Je prêtais attention à mon image mais rester constamment assis commençait à me fatiguer. A l'extérieur, la pluie s'acharnait de plus en plus. Heureusement que nous étions ici.

« Dis moi, toi qui paraît tellement insociable, tu ne dois pas souvent sortir, je me trompe? Tu passes ton temps à faire quoi? »
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Lun 30 Mar - 0:25

Suite à ma réplique parlant de la société actuelle, il me disait philosophe. Moi, philosophe ? Non, ce n’était pas le cas, je regardais juste les choses différemment que la plupart des gens habitant sur Terre. Je me posais de nombreuses questions sur beaucoup de choses, mais ça ne faisait pas de moi une philosophe… Laissons-le penser ce qu’il voulait.

-Je suis malpoli, j'ai oublié de te retourner la question. Qui es tu? Enfin, es-tu un humain ou une arme? Si tu me réponds sans dévier ma question, je te dirai alors ce que je suis.

« Si tu me réponds », « je te dirais alors » ? Je ne m’aimais pas les phrases commençant par un si, elles me paraissaient suspectes. Neal me révèlerait son identité qu’à condition que je lui donne la mienne. Pourquoi faisait-il ça ? Qu’est-ce que cela changerait ? Que manigançait-il ? Ce type était de plus en plus louche.

-Pourquoi vouloir rester avec toi? A vrai dire, je ne sais pas. Si tu es là, tout comme moi, aussi tard, c'est que tu n'as pas envie de rentrer ou que tu ne sais pas où aller. Puis, il commence à pleuvoir. Ne serait-ce pas mieux de rester ensembles jusqu'à ce que la pluie se calme? On pourrait ensuite reprendre nos chemins, comme on l'a toujours fais jusqu'à présent.

Sa voix changea légèrement, elle devenait un peu plus proche de la mienne à chacun de ses mots. Avais-je fais quelque chose de mal pour qu’il adopte un nouveau comportement ?

-Tu dois te méfier de tout le monde. Moi y comprit.

Je devais donc rester méfiante avec lui. Malgré l’atmosphère lugubre régnant dans la demeure, je pouvais distinguer un sourire sur les lèvres du jeune homme. Pourquoi ce sourire ? Pourquoi ? Qui es-tu réellement Neal et à quoi penses-tu ?

-Dis moi, toi qui paraît tellement insociable, tu ne dois pas souvent sortir, je me trompe? Tu passes ton temps à faire quoi?

C’était à son tour de poser les questions, mais sa précédente réplique me disait de rester méfiante envers lui. Devais-je répondre à toutes ses interrogations ? Que pouvais-je faire d’autre de toute manière ? Soit je lui parlais pour passer le temps, soit je continuais ma route à travers la horde de pluie qui tombait à l’extérieur.

-Oui, tu te trompes. Je passe la plupart de mon temps dehors, à lire, à faire de sport, à m’entrainer, toutes ces choses-là. Je n’aime pas la compagnie ou du moins, la solitude me convient mieux.

La solitude…combien de temps encore je la supporterai ? Je ne savais rien, mais tant que j’étais seule, mes sentiments pouvaient rester enfouis sous cette épaisse couche de glace qui recouvrait mon cœur depuis plusieurs années maintenant.

-Mais par contre, tu as raison sur le fait que je ne sais pas où aller. Depuis la mort du monsieur à la blouse blanche, je n’ai aucun but précis, aucune envie particulière, rien. Je n’ai pas de famille, je n’ai pas de chez moi, mais bizarrement, je ne cherche rien. J’ai passé ma vie à écouter les ordres qu’on me donnait mais maintenant que je n’en ai plus, je n’ai rien à accomplir. Peut-être que la rumeur de la maison hantée était vraie. Peut-être que c’est moi le fantôme qui la hante.

Je souriais au brun et je lui parlais calmement. Pourquoi sourire maintenant ? Je crois que j’en avais envie mais ce sourire ne reflétait rien de particulier. Peut-être que les mots que j’ai prononcés précédemment semblaient être synonymes tristesse, mais moi, je ne le voyais pas comme ça. Je faisais seulement une constatation, c’est tout.

-As-tu un endroit où rentrer ? As-tu un but dans la vie, des ambitions ? As-tu une famille qui t’attend quelque part dans ce monde ?

Moi, je n’avais personne. Personne ne m’attendait, la solitude était l’unique personne qui me tenait compagnie. C’était la seule à me comprendre et me connaitre.

-Si tu te poses encore la question, je suis une arme, tout comme toi j’imagine.

Au final, je savais intérieurement qu’il était un de mes semblables. Un humain ne viendrait pas mettre les pieds ici, à moins d’avoir un sérieux problème.

-Dis moi, que cherches-tu avec toutes ces questions ? Tu n’as pas l’air d’être dénué d’intelligence alors que se cache-t-il derrière ce sourire ?

Mais alors que mes questions ne semblaient pas vouloir s’arrêter, des bruits de pas résonnaient à l’entrée de la maison. Qu’est-ce que… ? Les jeunes étudiants complétements torchés, avaient refait leur apparition, mais cette fois, ils nous faisaient face, les bouteilles encore en mains.

_________________
avatar
Newal
Newal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 40
Hanis : 704
Date d'inscription : 04/03/2015
Age : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Mar 31 Mar - 1:36

Elle n'hésitait pas à répondre à toutes mes questions: quelles soit débiles ou indiscrètes, elle ne perdait jamais de temps avant d'y répondre sincèrement et calmement. Sa voix ne changeait jamais, toujours aussi passive. Je la fixais à chaque fois qu'elle répondait, l'écoutant attentivement. Pour commencer, elle se mise à parler de ses passe temps qui n'était autre que les livres ou le sport. Tiens, deux points en communs. Stupéfiant, non? Comme si j'en avais quelque chose à foutre.

« Quels genre de livres lis-tu? Et quels sports pratiques-tu? Ça m'intéresse. »

Ça m'intéresse? La blague. Voilà que je commence à me mentir à moi même maintenant. Rien ni personne ne m'intéresse et encore moins les jeunes filles qui me prennent de haut. Mon caractère revenait à l’affût. Je n'étais pas du genre schizophrène ou bipolaire, loin de là. Mais je n'aimais pas sa manière de me parler. Moi? Moi, je me trompe? Jamais ! J'ai toujours eu raison et j'aurai toujours raison jusqu'à la fin des temps.

Elle se mise à parler de son passé. Passé? Pas vraiment. Elle était juste en train de me dire qu'en effet, elle ne savait pas où aller, qu'elle n'avait pas de famille, pas d'amis, pas de chez elle. Des tas de choses qui me fit comprendre le genre de personne qu'elle pouvait être. Alix ne connaissait pas ce qu'était l'amour, l'amitié, l'affection et ces tas de conneries répugnantes qui vous donnerait la gerbe. Alors, cette jeune fille errait sans but? Un peu comme moi, au final. Deux nouveaux points en communs. Je n'aurai jamais pensé rencontrer une personne me ressemblant à ce point là. L'une de ses phrase m'interpella : « Le monsieur à la blouse blanche. » Je n'étais donc pas le seul à le connaître? Après sa réponse, elle se mise à sourire. Une première.

Elle se remise à me poser des questions. On aurait dit un interrogatoire ou quelque chose dans le genre. Je me mis de nouveau à sourire. Elle qui n'avait pas l'air d'être sociale me fit penser le contraire. Est-ce que c'était sa façon subtile d'essayer de me connaître? Je humecta mes lèvres avant de lui répondre sèchement, le regard sombre.

« Contrairement à toi, j'ai ce qu'on peut appeler un 'chez moi', mais je n'y passe pas énormément de temps. Je dirai que je me laisse guider par mes pas. Je n'ai pas non plus de buts ou d'ambitions. Tout cela ne m'intéresse pas. Je vis au jour le jour, on verra bien ce que la vie nous réserve, n'est-ce pas? En ce qui concerne... ma famille? Je n'en ai pas. Personne ne m'attend. »

Une famille? J'avais oublié ce que cela pouvait être depuis bien longtemps déjà. A l'entente de ce mot, mon cœur battait plus vite. Je me remémorais ses souvenirs lointains, ses rêves interminables où la seule chose que je pouvais apercevoir c'était une silhouette sombre, mais aucun visage. Il y' avait cette voix qui ne cessait de crier mon nom. Une sorte d'agonie? Qui sait. Sans doute une personne à qui je tenais dans le passé? Impossible.

Sa voix sereine et toujours aussi froide me fit sortir de mes pensées. Elle m'avoua être une arme. Et à ma grande surprise, elle avait deviné ce que j'étais. Un jeu d'enfant, je lui avais tout de même tendu la perche. Je ne répondis pas pour autant, je n'avais pas besoin de confirmer ses dires. Je me mis seulement à rire. Pendant que je rigolais de vive voix, elle me posa une nouvelle question, à laquelle je n'eut pas le temps de répondre. Un bruit me coupa dans mon élan, voilà le retour des jeunes étudiants fêtant sans doute leur semestres réussi? Qu'importe, il me gênait. L'un d'eux se mit à parler, c'était incompréhensible. Il se rapprocha un peu trop de Alix, je me mis dos à elle, l'a protégeant... enfin, pas vraiment. C'était l'occasion. Le jeune bourré ne perdit pas de temps avant de me mettre un gros pin dans la gueule et de me lancer la bouteille d'alcool en plein visage. Les jeunes d'aujourd'hui sont susceptible pour un rien, dis donc.

« Voilà une opportunité pour me montrer ton pouvoir, n'est-ce pas? » Je tourna ma tête vers elle, alors que j'étais toujours devant elle, le visage ensanglanté. Penserait-elle que je suis une personne cruelle après avoir vu mon sourire sadique?

Je ne savais pas de quoi elle était capable, je ne savais pas non plus si son pouvoir pouvait aller jusqu'à les tuer ou les blesser. Mais contrairement à moi, elle devait être beaucoup plus utile. Au final, je possédais quelque chose de rare, d'exceptionnel mais rien qui pouvait m'aider à me défendre à part les bouts de verres sur le sol.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Mer 1 Avr - 18:33

Le genre de livre que je lisais ainsi que mes sports pratiqués l’intéressait ? Je ne sais pas pourquoi, vraiment, qu’est-ce que ça pouvait changer à sa vie de savoir ça ?

-Je lis de tout, mais le genre que je préfère c’est les livres fantastiques et les romans policiers. C’est assez drôle de se mettre à la place de l’enquêteur et de trouver le suspect avant lui. D’ailleurs, parfois la police est assez stupide, le suspect est tellement évident que voir la police galérer à le trouver me parait complétement débile.

J’émis un petit rire. Je trouvais que c’était peut-être bien de placer ce genre d’expression à la suite de cette phrase. J’étais peut-être ridicule de penser ça…bref passons.

-Après en ce qui concerne le sport, je préfère pratiquer ceux de combat. Après les sports d’équipe, je n’en fais pas, mais ça ne doit pas t’étonner j’imagine. J’aime bien courir aussi, c’est assez reposant.

Suite à ma réponse, il répondit à ma question. Et lui, il avait une maison où rentrer mais comme moi, il n’avait pas famille. Personne ne l’attendait et il errait tout comme moi, sans but précis ni aucune ambition. Il laissait simplement ses pas le guider. Il me ressemblait sur beaucoup de points et à chacun de ses mots, j’avais l’impression qu’il parlait de moi.

Je voulais savoir ce qu’il dissimulait au fond de lui, et si les jeunes n’avaient pas rappliqué, peut-être aurais-je eu une réponse…qui sait ? Je ne compris pas un seul des mots émanant de la bouche puant l’alcool de ses jeunes. Un de ces derniers s’approcha dangereusement de moi. Que me voulait-il ? Alors que j’attendais le prochain geste de cet inconnu ivre, Neal vint s’interposer entre nous et c’est dans un coup violent que ce dernier tomba au sol. Le bruit d’une bouteille cassée me fit tourner la tête en direction du brun.

-Voilà une opportunité pour me montrer ton pouvoir, n'est-ce pas?

Pourquoi voulait-il à ce point voir mon pouvoir ? Mystère. Devais-je l’utiliser contre ces jeunes totalement inconscients de leur adversaire ? Le sang sur le visage du jeune homme me rappela les champs de bataille, la couleur que prenaient mes mains à la fin de chaque combat. Je me retourne vers les jeunes, les regardant fixement avant de lâcher.

-Vous devriez partir maintenant tant qu’il en est encore temps.

Ma voix était froide comme toujours, mon visage ne dégageait ni peur, ni dégoût, ni envie de meurtre, rien. Ils ne semblaient pas vouloir partir et l’un d’eux attrapa mes deux bras pour venir me coller contre le mur. Son visage dégageait des envies malsaines et ceux des autres étaient semblables.

-Que comptes-tu faire à présent ?

Il se lécha les lèvres, un large sourire animait son visage avant qu’il ne pose ses lèvres sur mon cou. Je sentais sa langue se balader sur mon cou, mais je ne disais rien, je ne comprenais pas pourquoi un tel geste de sa part. Il était pathétique, comme les autres qui ne bougeaient pas d’un poil et qui se contentaient de profiter du spectacle. Le jeu avait assez duré. Il n’aurait pas dû me toucher, grave erreur de sa part. J’augmentai son du toucher et je n’eus qu’à souffler doucement en direction pour qu’il s’évanouit après des grands cris de souffrance. Je passai ma main sur mon cou à l’endroit où il m’avait touché. C’était assez…répugnant ? Ses camarades ne comprenaient pas ce qu’il venait de se passer, ils étaient tous sur le cul.

- Emmenez-le avec vous et partez loin d’ici. Je suis le fantôme qui hante cette maison…Bouh.

Sans un mot de plus, ils s’exécutaient et partirent de la maison. Je n’avais pas tué ce type, non, ça faisait un moment que je n’avais tué. Les bruits s’éloignaient jusqu’à ne plus être audible, mon regard revient à nouveau se poser sur le jeune au visage taché par le sang. Je ne savais pas s’il avait compris mon pouvoir, mais qu’importe.

-Tu devrais rentrer chez toi, toi aussi. La pluie semble s’être calmée, tu n’as donc plus aucune raison d’être coincé ici avec moi. Et puis, tu devrais désinfecter ta plaie, ce n’est pas très joli à voir.

Suite à ces mots, je tournai le dos à Neal, pour retourner à l’extérieur. Le ciel commençait à changer, les nuages qui le recouvraient et qui faisaient tomber la pluie en abondance s’éloignaient petit à petit. Les étoiles réapparaissaient une par une, mais elles disparaitront bientôt à l’arrivée du soleil. Montant sur le toit de la maison, je m’allongeai un petit pour plonger mon regard dans l’étendue parsemée de points blancs. Je savais que mon dos serait mouillé en me relevant, mais je m’en fichais, ça finira bien par sécher de toute façon.

_________________
avatar
Newal
Newal
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 40
Hanis : 704
Date d'inscription : 04/03/2015
Age : 21
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】 Jeu 2 Avr - 12:32

Je n'attendais que ça. Je voulais à tout prix voir quel don elle détenait. Je ne pouvais pas me permettre de toucher n'importe quoi ou n'importe qui. J'avais absorbé le pouvoir de deux personnes seulement et c'était il y' a bien longtemps. Je ne me rappelle plus trop du visage des détenteurs mais tout ce que je sais, c'est que ça m'avait fait du bien. Une jouissance inégalée, quelque chose de magnifique que que j'avais ressenti à ce moment là: une béatitude indescriptible. Même si je n'avais touché que deux personnes, j'avais eu la chance de tomber sur des pouvoirs banals, sans prise de risques. En effet, je me suis promis de voler un pouvoir à condition de connaître ses capacités et de le faire subtilement, jouant la carte de la manipulation.

Moi qui m'était interposé entre Alix et les jeunes étudiants ivres, je lui laissa le rôle de contrôler la situation. Je restais debout, près d'elle, au cas où les choses dégénéraient. Je ne voulais pas la protéger, ce n'était pas mon but. Mais dans un sens, je voulais voir de quoi elle était capable et peut être lui emprunter son pouvoir le temps que je puisse jouer avec.

Je pouvais sentir une tension dans la petite maison hantée. Les jeunes parlaient, l'un d'eux était très violent. Ce fils de pute m'avait quand même éclaté une bouteille sur le crâne. Rien d'exceptionnel, je ne ressentais pas vraiment la douleur. Mais j'étais vulnérable. Oui, je l'étais. Sans pouvoirs, ni armes, je n'avais rien pour me défendre. Alix se mise à parler, rétorquant aux jeunes de quitter les lieux. Sa voix était encore plus froide que lorsqu'elle s'adressait à moi. Aucune expression, comme toujours. La gamine était féroce et elle n'avait peur de rien. Celui que je qualifiais de plus violent se rapprocha d'elle, sans méfiance. Avec son regard malsain, il n'hésita pas une seule seconde avant de lui lécher le cou, ce qui l'a laissait de marbre. A mon plus grand étonnement, Alix ne broncha pas.

Je me retrouvais spectateur de la scène, les yeux grand ouverts pour ne rien manquer. Comment allait-elle gérer la situation? Un grand sourire se dessina sur mes lèvres, cette fois-ci, je ne faisais pas semblant. Ce sourire là n'était pas commun, je me hâtais de voir ce qu'elle cachait. Je restais planté derrière elle, quant tout à coup, le jeune se mis à hurler. Il était en train d'agonir sous mes yeux... sous nos yeux.

Mais qu'est-ce qu'il s'était passé? J'avais peut être mal vu, elle n'avait rien fait. Aucun geste, à part ses lèvres qui avaient bougées délicatement. Est-ce qu'elle lui avait murmuré quelque chose d'inaudible dont seule elle et lui avaient pu entendre? Je ne pouvais pas dire comment elle avait fonctionné mais son pouvoir n'avait rien de dangereux. Je pouvais sans doute m'en servir à partir de maintenant.

Les jeunes ne comprenaient pas non plus la situation. Alix se remise à parler, ordonnant aux jeunes de partir. Ils n'avaient pas attendu un mot de plus avant de se barrer en courant, les yeux remplis de peur. Je restais stupéfiais, enfin, c'est le sentiment que je laissais paraître. La brune se retourna vers moi, me fixant du regard. Elle me conseillais de rentrer chez moi. Bonne résolution. Je devais rentrer chez moi, c'était bien la seule chose à faire. Déçu, je ne pouvais pas user d'elle maintenant. Je devais absolument la revoir. Qu'importe le lieu ou la manière mais il fallait qu'on se revoit.

« J'avais bien l'intention de me désinfecter. En tout cas, ravie d'avoir fais ta connaissance. J'espère te revoir prochainement. »

Elle ne répondit pas et sortit calmement des lieux, me laissant seul dans la maison hantée. Après son départ, je sortis à mon tour, vagabondant dans les rues avant de finalement rentrer chez moi.

« Alix, la prochaine fois, tu seras à moi. » Me murmure-je à moi même.
avatar
Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
【 Une rencontre en pleine nuit ; PV Alix Reid. 】
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débarque en pleine nuit [PV Ninon et JB]
» En pleine nuit
» Une caniche de 3 ans + 5 chiots abandonnés en pleine nuit 55
» un pleine nuit...
» En pleine nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ~ Poubelle ~ :: ~ Archives ~ :: RPs-